Seul dans Berlin – Hans Fallada

Quand un film inspiré d’un livre sort, j’ai toujours envie de lire le livre avant. Cela vient d’un trauma avec le livre Expiation de Ian McEwan. J’adore le film avec Keira Knightley et Saiorse Ronan. Je dirais même J’AIME ce film. J’ai du le voir une dizaine de fois. Du coup, j’avais vraiment envie de lire le livre et là… ennuie total. Vraiment, je m’endormais à chaque fois que je voulais lire une page. Comme je savais ce qu’il allait se passer, je m’ennuyais en le lisant.

Après ça, je me suis refusée de voir un film, avant d’avoir lu le livre. Le seul bémol.. c’est que je regarde les films après tout le monde.

C’est donc après voir vu les bande-annonces pour Seul Dans Berlin que j’ai décidé d’ajouter ce livre à ma liste sans fin de livres à lire. Et voilà, c’est chose faite.

Mai 1940, on fête à Berlin la campagne de France. La ferveur nazie est au plus haut. Derrière la façade triomphale du Reich se cache un monde de misère et de terreur. Seul dans Berlin raconte le quotidien d’un immeuble modeste de la rue Jablonski, à Berlin. Persécuteurs et persécutés y cohabitent.

C’est Mme Rosenthal, juive, dénoncée et pillée par ses voisins.
C’est Baldur Persicke, jeune recrue des SS qui terrorise sa famille.
Ce sont les Quangel, désespérés d’avoir perdu leur fils au front, qui inondent la ville de tracts contre Hitler et déjouent la Gestapo avant de connaître une terrifiante descente aux enfers.

Lire la suite « Seul dans Berlin – Hans Fallada »

Publicités

Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates – Mary Ann Shaffer et Annie Barrows

cercle

Voilà un livre qu’on m’avait conseillé il y a des années. Et, encore une fois, le film est paru et je me suis retrouvée à lire le livre au plus vite afin de pouvoir le film – que je n’ai d’ailleurs toujours pas vu.

Janvier 1946. Tandis que Londres se relève douloureusement de la guerre, Juliet, jeune écrivain, cherche un sujet pour son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d’un inconnu, natif de l’île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre un monde insoupçonné, délicieusement excentrique ; celui d’un club de lecture au nom étrange inventé pour tromper l’occupant allemand : le « Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates ». De lettre en lettre, Juliet découvre l’histoire d’une petite communauté débordante de charme, d’humour, d’humanité. Et puis vient le jour où, à son tour, elle se rend à Guernesey… 

Lire la suite « Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates – Mary Ann Shaffer et Annie Barrows »

La petite fadette – George Sand

image2 (2)L’an dernier, j’ai vu un épisode de Secret d’Histoire à propos de George Sand et je suis tombée amoureuse du caractère de cette auteur. Elle m’apparaît comme une femme en avance sur son temps, libérée, féminine, pleine de talent et si passionnée… Néanmoins, je n’avais jamais vraiment pris le temps de me plonger dans ses livres … Voilà chose faite.

Dans le pays, on l’appelait la petite Fadette, car elle avait la taille d’un farfadet et les pouvoirs d’une fée. Comme sa grand-mère, elle guérissait les hommes et les animaux. Landry, l’un des jumeaux de la ferme voisine, tombe amoureux d’elle. Mais l’amour d’une sorcière est mal vu dans cette famille, et il rend malade de jalousie Sylvinet, l’autre « besson. »

Lire la suite « La petite fadette – George Sand »

L’attrape-coeur – J.D.Salinger

attrape.jpgVoilà un livre duquel je n’attendais rien. Après avoir lu Sur la plage de Chesil, je voulais trouver un livre pour m’occuper sur les plages croates pendant les vacances. Je suis tombée sur ce livre au hasard et j’avoue que… je n’avais même pas compris que ce livre était le fameux livre de Salinger. En anglais, le titre est « The catcher in the Rye », et c’est tellement éloigné du titre français, que je n’avais pas fait le rapprochement. Ainsi, je l’ai lu sans aucune prétention.

Phénomène littéraire sans équivalent depuis les années 50, J. D. Salinger reste le plus mystérieux des écrivains contemporains, et son chef-d’oeuvre, « L’attrape-coeurs », roman de l’adolescence le plus lu du monde entier, est l’histoire d’une fugue, celle d’un garçon de la bourgeoisie new-yorkaise chassé de son collège trois jours avant Noël, qui n’ose pas rentrer chez lui et affronter ses parents. Trois jours de vagabondage et d’aventures cocasses, sordides ou émouvantes, d’incertitude et d’anxiété, à la recherche de soi-même et des autres. L’histoire éternelle d’un gosse perdu qui cherche des raisons de vivre dans un monde hostile et corrompu. 

Lire la suite « L’attrape-coeur – J.D.Salinger »

Sur la plage de Chesil – Ian McEwan

image3

Il en est passé du temps depuis la première fois que j’ai ouvert un livre de Ian McEwan à l’université (Expiation, j’avais été incapable de lire plus de 30 page…). Désormais je dévore ses livres. Pour moi, il est comme un Amélie Nothomb – en mieux, parce qu’avouons-le, elle est de plus en plus overrated – je suis toujours su d’aimer ses livres. Le sujet peut me plaire plus ou moins, mais je suis sûre de passer du bon temps. C’est noir, piquant et souvent assez fataliste. Et pourtant, il y a toujours une touche de douceur dans ses histoires. Quelque chose qui ne vous laisse pas insensible.

« Ils étaient jeunes, instruits, tous les deux vierges avant leur nuit de noces, et ils vivaient en des temps où parler de ses problèmes sexuels était manifestement impossible… » Le soir de leur mariage, Edward Mayhew et Florence Ponting se retrouvent enfin seuls dans la vieille auberge du Dorset où ils sont venus passer leur lune de miel. Mais en 1962, dans l’Angleterre d’avant la révolution sexuelle, on ne se débarrasse pas si facilement de ses inhibitions et du poids du passé. Les peurs et les espoirs du jeune historien et de la violoniste prometteuse transforment très vite leur nuit de noces en épreuve de vérité où rien ne se déroule selon le scénario prévu.

Lire la suite « Sur la plage de Chesil – Ian McEwan »