Classique, Littérature scandinave, nouvelles

Les contes d’Hans Christian Andersen

Pour moi l’hiver, c’est le moment de lire des livres qui font rêver: les Harry Potter, Toilstoi, Dickens et… bien sur des contes. Ainsi, pour mêler mois Scandinave et magie de Noël, quoi de mieux que les contes d’Andersen ?

Pour ce faire, j’ai décidé de télécharger gratuitement les contes en iBook. Comme Andersen a écrit un très grand nombre de contes, je ne me suis pas lancée dans la lecture complète de ses récits et j’ai décidé de piocher un peu au hasard. J’ai choisis des contes que je connaissais déjà de quand j’étais petit, et des contes que je ne connaissais pas du tout (ou seulement de nom).

L’une des premières choses qui m’a surprise c’est le nombre d’élément d’Andersen qu’on retrouve dans d’autre livre ou d’autre film. La Bergère et le Ramoneur dans Le roi et l’Oiseau par exemple.

J’ai beaucoup aimé l’ensemble des contes même si parfois la morale qui se cache derrière m’a semblé confuse et parfois un peu douteuse. Je pense que ces histoires sont faites pour les petits comme pour les grands, en effet certaines sont plus sérieuse que d’autre. Dans tous les cas , c’est un vaste panel d’éléments de la culture danoise que l’on retrouve dans ces histoires.

Pour la petite histoire: Hans Christian Andersen a connu le succès au Danemark après que ses histoires aient été traduites et aient connu le succès à l’étranger. L’auteur aura alors sa revanche sur la vie puisqu’il passera d’enfant pauvre à conteur officiel à la cour du Danemark. Pour moi, ce sont 4 étoiles pour les Contes d’Andersen. Je ne met pas 5 car j’ai trouvé la qualité des histoires assez irrégulières et, si certaines m’ont vraiment plus, d’autre beaucoup moins.

unnamedCAZ8H455

Publicités
littérature italienne, nouvelles

A lire pendant l'été… Le K de Dino Buzzati

9782266122351Le monsieur là-haut, c’est un auteur que j’adore: Dino Buzzati. Je l’avais découvert au collège et j’ai adoré dès le départ, je vous en ai déjà parlé ICI aussi. Buzzati a vécu pas mal de temps à Milan et c’est aussi pour ça que j’aime ses nouvelles. Depuis que j’ai vécu en Italie, je ne vois plus ses récits de la même manière. Je vois Milan dans ses pages, son chaos, ses beautés, son coté mystérieux. J’ai lu un petit recueil de dix nouvelles dont l’une des plus célèbres: Le K.

Ce recueil rassemblait (pas dans cet ordre !):

  • Le K
  • Le Défunt par erreur   
  • À monsieur le Directeur 
  • L’Arme secrète 
  • Pauvre petit garçon !   
  • Chasseurs de vieux  
  • Le Veston ensorcelé 
  • Teddy Boys 
  • La Tour Eiffel 
  • Jeune fille qui tombe… tombe
  • Les Bosses dans le jardin 
  • Petite Circé 

Plus un extrait de roman que je n’ai pas lu parce que je suis très curieuse de lire le roman en entier.

Avec ce petit recueil, c’est un pas de plus dans l’univers de Buzzati. Pour celles qui veulent lire en italien, c’est l’auteur parfait car c’est un auteur assez moderne (pas de problème de dialecte !) et qui vous tien en haleine tout le long. Avec ces nouvelles, on passe vraiment du rire aux larmes. Entre Pauvre petit garçon, qui nous glace le sang à la dernière phrase de la nouvelle, La tour Eiffel qui nous fait rêver et Les bosses dans le jardin qui m’a vraiment émue, c’est un recueil complet.

Buzzati a cet incroyable talent pour se moquer du quotidien, pour décrire les petites choses de la vie, pour trouver la bonne métaphore. Ces nouvelles sont encore très actuelles et chacun peut se retrouver en elle.

Je sais que c’est une critique qui dit tout est rien mais il est difficile de critique 10 nouvelles d’un seul coup. Alors…juste, lisez les. Pour découvrir Buzzati en une dizaine de minute, vous pouvez déjà commencé par lire Pauvre Petit Garçon, je vous promet que vous allez y prendre gout:

PAUVRE PETIT GARCON EN LIGNE

5birdybook

littérature anglaise, nouvelles

psychopolis et autres nouvelles – Ian McEwan

psychopolisDans ce tout petit receuil de nouvelles, Ian McEwan nous faire dans un tour dans son monde…un monde sordide. Il y a donc 3 nouvelles:

Masques:

Après la mort de ses parents, Henry va vivre avec sa tante Mina. Mina est une ancienne actrice de théatre qui aime continuer à jouer des rôles avec Henry. Mais qui se cache réellement sous le masque impassible de Mina ?

Pornographie:

O’byrne travaille avec son frère dans un Sex Shop. Pendant son temps libre, il se divise entre Pauline et Lucy, l’une froide et timide, l’autre comme une lionne affamée aux tendances SM. Pour cacher sa double relation, O’byrne leur ment sans cesse, mais jusqu’où vont ses mensonges?

Psychopolis: 

le narrateur est fraichement débarqué à San Francisco où il connait bien peu de monde qu’il réunit au cour d’une fête…

Lire la suite « psychopolis et autres nouvelles – Ian McEwan »

Classique, littérature française, nouvelles

La dame pâle – Alexandre Dumas

J’ai acheté cette petite nouvelle d’Alexandre Dumas en même temps que la capitale du monde d’Hemingway. J’aime beaucoup ce genre de petit livre à 2€! C’est une vrai drogue, ça coûte pas cher, alors je peux bien en prendre 2…ou 3… Ou 6? I like it !!

En 1825, la Russie est en guerre contre la Pologne. Pour ne pas connaître la même fin que ses frères, Hedwige fuit le domaine familiale et se dirige vers les Carpates. En chemin, elle tombe dans les griffes de Kostaki, un prince sans pitié. Heureusement, le demi-frère de Kostaki, Gregoriska, est là pour veiller sur elle …

Je n’avais jamais rien lu d’Alexandre Dumas. Il a une écriture très claire, qui glisse et qui nous laisse découvrir l’histoire sans jamais buter ou nous lasser. C’est donc quelque chose que j’apprécie

A travers l’histoire on rencontre 4 personnages importants: Hedwidge, la jeune et belle princesse; Kostaki, le prince sombre et sans pitié; Gregoriska, le prince « charmant », beau et fort; Smérande, la mère dévouée des deux princes.

Vous sentirez sûrement au ton que j’utilise que selon moi l’un des handicaps de cette nouvelle se trouve précisément dans ses personnages un peu trop « classiques » pour moi. Kostaki est brun aux yeux noirs, of course c’est le méchant. Gregoriska, lui, est blond aux yeux bleus… Que demande le peuple?!

Cependant je dois avouer que
cela peut représenter un plus pour l’histoire. Tout semble mener à un conte pour enfant qui se finit bien…et au final nous voilà plongé dans un sombre récit de vampire. Après tout,why not ?!

De plus, vous connaissez désormais ma passion pour les nouvelle et celle-ci est rondement menée. C’est Hedwige qui au court d’une discussion raconte un épisode de sa vie. Selon moi la nouvelle se prête absolument à cette histoire. Peu de description, juste ce qu’il faut pour nous situer, l’action n’est pas non plus trop rapide à couper le souffle. Le but de l’histoire n’est pas de proposer une nouvelle philosophie ou de présenter un contexte historique ou social, elle s’offre à nous juste pour le plaisir de la lecture… Dans les faits, avec ce livre, plus que l’histoire, c’est le talent de l’auteur que j’ai apprécié.

Je ne vous cite qu’une seule phrase que j’ai beaucoup aimé:
« Docteur, vous ne direz pas quel histoire n’est pas vraie; c’est la mienne … « 

 

Hebergeur d'imageHebergeur d'image

littérature américaine, littérature contemporaine, nouvelles

la capitale du monde – Ernest Hemingway

cap MONDECela fait un an que je passe quotidiennement devant Gibert sans même y avoir mis un pied… Je m’étais habituée à acheter tous mes romans au Chapitre à Lyon, car le magasin va fermer et a licencié un bon nombre d’employés. Je n’espérais pas qu’avec les 5 romans que j’achète à l’année je puisse sauver une entreprise… mais c’est ma manière d’être active. Sauf que voilà, Lundi, je rentre à Gibert par simple curiosité, et devant le prix des livres…je ne peux qu’applaudir ! Mais c’est d’un type de livres bien précis dont je vais vous parler: les livres à 2€ et moins ! Bref, un must-have des vacances, un petit bouquin à glisser dans son sac de plage, une histoire facile et vite lu qui nous fait rêver, tout ce dont le vacancier que nous sommes, ou non, a besoin !
Moi j’ai craqué pour Hemingway avec un recueil de deux nouvelles: La capitale du monde.
Hemingway nous fait voyager à Madrid, le royaume des Toreros, et nous présente Paco, un jeune homme rêveur, puis il nous fait faire un détour par l’Afrique, par un couple en quête de nouvelles aventures… Deux destins, deux finalités.
 
Mon avis:
Je pense qu’à force, vous commencez à connaître mon amour pour les nouvelles. C’est si simple à lire et selon moi, quand on ne veut pas se prendre la tête, il n’y a rien de mieux. On en lit une quand on le souhaite, on referme le livre sans l’avoir lu intégralement, aucune importance !Ce n’est pas l’objectif des recueils !
Hemingway nous fait voyager là où il est lui même allé. Après avoir lu Madame Hemingway, il me semblait inévitable de goûter à l’oeuvre du mari. Ce petit aperçu de son talent m’a beaucoup plu et je compte me replonger dans son oeuvre très très vite !
Dans ce livre, on découvre des sujets essentiels pour Ernest Hemingway: l’Espagne, la gloire, le passé, la mort, l’importance de l’instant, cet instant où tout bascule.
Je vous recommande ce roman !