L’Exposition Universelle de Milan – Mon avis

Je ne vous l’ai pas dit, mais je suis de retour à Milan et cette fois-ci, sûrement pour un long moment vu que… J’ai trouvé un travail ! Woohooooo !

Je n’ai pas tardé à aller faire un tour à l’exposition universelle qui se tient à Milan jusqu’à la fin du mois. Manque de pot, je n’avais pas chargé ma batterie d’appareil photo alors je n’ai pas beaucoup de photos.

D’abord, parlons un peu de l’expo en soit:

Elle a pour but de parler de l’alimentation dans le monde. Pendant 6 mois, Milan se fait la vitrine des meilleurs technologies mondiales pour donner une réponse au problème de la faim dans le monde. Cela représente 1,1 millions de m2 et plus de 140 pays réunis. Au delà de tout ça, c’est aussi un moyen d’aller gouter les meilleures spécialités de chaque pays.

En tout cas, voilà ce que dit le site official de l’Expo. Dans les faits, selon moi, ce n’est pas tout à fait ça. Tout d’abord, il faut savoir qu’ici, à Milan, cet événement a été fortement décrié, entre scandale et manifestation qui tourne mal, l’expo a eu l’occasion de faire parler d’elle. Certains lui reprochent d’être un gouffre financier en pleine crise en Italie, au contraire, d’autre crient au miracle face à l’opportunité que cela représente en matière de tourisme. Moi ce que j’en pense ? Pas grand chose honnêtement mais personne ne peut nier que cela a été l’occasion pour Milan de mettre en oeuvre des travaux qui auraient du être fait depuis longtemps et que cela a très fortement fait augmenter le tourisme dans la ville qui se retrouve même à cour de moyen face à l’affluence de touristes.

Mais l’expo dans tout ça ? Et bien pour ma part, j’ai beaucoup aimé certains pavillons comme celui de l’Angleterre qui forme une énorme ruche pour rappeler l’importance des abeilles dans le monde; la Chine qui met en avant son histoire et sa culture de la nourriture et finalement la Russie que j’ai trouvé très jolie.

IMG_7004-2
La décoration en dehors des pavillons

Néanmoins, j’ai un peu eu l’impression qu’on se moquait de moi. J’ai eu l’impression de voir une grosse vitrine des fortunes mondiales plus qu’une expo pour lutter contre les problèmes de nutritions dans le monde. Déjà, je subis peut être l’influence de quelque clichés mais il me semble qu’aujourd’hui, dans le monde, c’est l’Afrique qui souffre de problème de malnutrition, je m’attendais donc a voir des pavillons africains qui montraient comment résoudre ce problème… finalement, non, ce ne sont que des pavillons marchand qui vendent des bracelets et colliers, très jolis cela dit, mais je doute de leur efficacité pour nourrir la planète.

La ruche reconstitué du pavillon anglais
La ruche reconstitué du pavillon anglais

Ensuite, doit – on du prix de la nourriture a l’expo ? Un jambon emmental à 6€ ca vous dit quelque chose ? Je pensais bêtement, que chaque pavillon offrirait des petits échantillons de leur nourriture à bas prix ce qui aurait permis a tout le monde de goûter un peu de tout dans chaque pavillon. Que nenni. Chaque pavillon – riche – a son restaurant. Le pavillon japonais propose un repas pour environ 100€, rien que ça. Bref, pour la découverte des saveurs dans le monde, on repassera.

Alors est ce que ca vaut le coup ? Et bien si vous y aller pour voir des jolis pavillons, oui, si vous vous attendez à trouver des solutions innovantes pour nourrir la planète, l’Expo de Milan n’est pas faite pour vous.

IMG_7015-2
Tous les pavillons ont tenté d’etre les plus beaux
IMG_7008-2
Le pavillon lituanien
IMG_7025-2
le pavillon anglais de l’extérieur
IMG_7048-2
Le pavillon espagnol
Publicités

Paul McCartney au Stade de France

European temp

Mon père est né le 19 Juillet. Mais cette fois-ci, j’ai voulu lui faire un cadeau un peu en avance: Je lui ai acheté une place au concert de Sir Paul McCartney. C’était aussi un peu mon cadeau: aller voir cette légende avec celui qui me l’a fait découvrir, ça n’a pas de prix (ou presque…).

C’est ainsi que Jeudi dernier, mon papa et moi, nous sommes allés au stade de France tout émoustillés. Après avoir été bloqué dans le RER pour « manque d’électricité » (???!!!) Nous sommes arrivées à 20 heures moins dix à nos places, une bouteille d’eau de 50cl à 4€ entre les mains.

Le seul vrai hic de la soirée arrive: le concert devait débuter à 20h…il commencera finalement à 21h passées, sans aucune excuse de la part de notre ami Paul.

Mais dès son entrée en scène, tout n’a été que pure folie.

media-36c99a37eb9d13d5ecefa86ebae4057c

Après nous avoir fait patienter avec un défilé de photo de la vie de Paul, les premières notes de Eight Days a Week emplissent le stade sous le ciel encore clair de Paris.

Devant moi, j’ai cet homme que j’écoute depuis que je suis née. Il faut que vous sachiez que mon père était un fan des Beatles. Quand j’étais petite, nous allions en Grèce en voiture pendant l’été et nous y passions 6 semaines. Et bien c’était 6 semaines de Beatles dans la voiture. Ça a duré 10ans, ce qui m’a largement donné le temps d’apprendre leurs albums par cœur. Et là, le voilà, mon préféré des Beatles est devant moi, l’auteur de Yesterday, avec ses 72 bougies ( et qui fête aujourd’hui même ses 73ans !) et qui saute comment un jeunot sur la scène.

Il enchaîne des chansons mythiques des Fab Four et des chansons plus récentes, voir même inédites comme Temporary Secretary. Il tente de parler un peu français et je me demande si son texte n’était pas caché dans sa manche car il ne cesse de la regarder quand il parle français.

Ses guitaristes sont incroyables et je suis officiellement amoureuse de Rusty Anderson que j’ai fixé pendant tout le concert.

Quand arrive le tour de « And I love her » et « Blackbird » je suis au comble de ma joie. La nuit est tombée, les gens allument leur portable et de près, je trouve le spectacle ridicule, mais de loin, c’est splendide, comme des lucioles qui scintillent dans le stade.

Je ne peux m’empécher de me dire que notre ami McCartney est nostalgique de son passé. Dans son dos, l’écran géant diffuse des photos de lui, auprès de John, Georges et Ringo. La plus vielle photo est celle où on le voit vers la quarantaines avec ces enfants dans les bras, comme si tout ce qui avait suivi cette période ne mérite pas qu’on en parle.

paul-mccartney-en-concert-a-new-york-le-14-fevrier-2015_5253807

Pendant tout le spectacle, je regarde mon père, il est calme, bouge à peine la jambe. J’ai peur. Est-il déçu ? Fatigué ? C’est que lui aussi..il a de la bouteille.
Je regarde autour de moi, et c’est un incroyable melting-pot intergénérationnel. On reconnait les enfants qui viennent avec leur parents, ce même profil, ce même regard, ce sourire sur la même chanson. Parfois, les trois générations sont là, un viel homme regarde sa fille porter un enfant sur les bras tout en se dodelinant sur Ob-La-Di Ob-La-Da.

Puis après les feu d’artifices, les paillettes et la joie, nous ressortons du stade, encore sous le coup de l’émotion, mon père et moi. Je le toise, il se tourne vers moi, un sourire beta, d’enfant, sur le visage. « C’est le plus beau spectacle que j’ai jamais vu ! » .

Vous trouverez la setlist ici.

The Tea Time #1

IMG_0883

Avec Aza, depuis quelque temps on vous propose des catégories d’articles qui ne durent jamais bien longtemps. L’objectif de base est simple: vous proposer autre chose, de vous laisser parler, de passer « un bon moment entre nous ».

Néanmoins, faire une et même catégorie d’articles… C’est un peu redondant.

C’est pourquoi, desormais, nous vous invitons au Tea Time! Que celles qui n’aiment pas le thé se rassure, il y en a pour tous les goûts. On vous propose un article le Week end –  un quizz, une musique, une photo – et on en fait une occasion de papoter entre nous … Qu’en pensez vous ?
Pour cette premiere édition je vous propose un petit quizz… Voyons ce que vous avez dans le ventre !
Je suis né en 1896 dans le Minessota. Je suis considéré comme le chef de file de la génération perdue.

Je me marie en 1920 avec une femme qui deviendra folle par la suite. 

Aucun de mes chefs d’œuvre n’a été reconnu comme tel de mon vivant. 

On a parlé de moi il y a peu sur le blog et deux de mes livres ont été adaptés au cinéma en 2008 et 2013. 

Qui suis-je ? 


Si vous l’avez reconnu, aimez vous cet auteur ? Quel votre roman préféré ? Qu’avez vous pensez des films ?  Que pensez vous des années 30?!