A lire pendant l'été … Five little pigs d'Agatha Christie 


five-little-pigsJe remarque que l’an dernier, plus ou moins à la même époque, je vous livrais déjà une critique d’Agatha Christie. Ben oui, Agatha c’est mon auteur de l’été, j’aime démêler ses enquêtes au chaud, dans un parc, tranquillement. Et de plus, c’est aussi l’époque où je me remet à lire en anglais… pour ça par contre, je n’ai aucune explication.

Cinq témoignages accablants ont fait condamner à la détention perpétuelle Caroline, la femme de Amyas Crale, peintre renommé, mort empoisonné. Seize ans après, Hercule Poirot, le détective belge qu’Agatha Christie a rendu célèbre, prend l’affaire en main. Ne s’arrêtant pas aux évidences, tirant parti du moindre indice, il fait éclater une vérité à laquelle personne ne s’attendait.

Dans ce livre, Poirot s’attaque à un Cold Case. C’est la première et unique fois où ce sera le cas. J’ai lu les critiques, et elles sont assez partagées. Pour moi, c’est un bon livre. Pas le meilleure, mais l’enquête est bien mené et j’ai apprécié cela.

Je vous l’ai déjà dis, mais quelque chose que je n’aime pas avec ce genre de livre, c’est qu’on nous donne rarement tous les éléments pour nous permettre de résoudre l’enquête. Et bien dans celui ci… c’est vrai aussi, néanmoins, on nous donne beaucoup plus d’élément que d’habitude et finalement…tout se joue sur les mots et la manière dont les faits sont racontés. C’est l’une des raisons pour lequel j’ai apprécié ce livre. Quand j’ai eu la solution, je me suis dis « ah bah oui ! J’aurais dû m’en douter ! ». Chose qui arrive rarement avec un Sherlock Holmes par exemple…

J’ai beaucoup aimé aussi la série de personnage qu’on nous propose cette fois-ci. Ils sont assez classique pour un Agatha Christie mais comprendre tous les liens qui les lient les un aux autres a été très intéressant. Comme les faits se sont passé il y a 16ans, tout se joue sur la psychologie des personnages. Qui aurait été le plus apte à commettre un crime ? Qui avait la meilleure raison de faire cela ? Pourquoi Caroline ne s’est elle pas défendu il y a 16ans ?

Le seul point noir peut être vers la fin: chaque personnage donne sa version de l’histoire… Ainsi l’histoire nous est raconté 4 fois de suite et ça plombe un peu le rythme… Néanmoins, c’est précisément parce qu’elle nous est raconté 4 fois qu’on peut s’amuser à trouver l’assassin nous aussi !

Alors finalement, ce n’est pas le meilleur livre d’Agatha Christie, mais il surprend, il nous tient en haleine, et il a une tournure psychologique qu’onne trouve pas dans tous les livres d’Agatha Christie, pour moi, ça vaut bien 4 birdybooks !

4birdybook

Publicités

La résurection de Sherlock Holmes – Sir Conan Doyle

CVT_Resurrection-de-Sherlock-Holmes_5536Je reviens de nouveau avec un Sherlock Holmes. Et oui, je ne suis pas très originale comme fille mais ne vous inquiétez pas … C’est peut être la dernière fois…

En 1891, à l’issue d’un combat mortel avec son ennemi de toujours, le professeur Moriarty, Sherlock Holmes disparaît et tout le monde le croit mort. Mais, trois ans plus tard, sous la pression conjointe de ses lecteurs et de son éditeur, Conan Doyle se voit contraint de le «ressusciter» ! C’est dans « La maison vide », la première des treize nouvelles de ce recueil – dans laquelle Holmes découvrira qui a assassiné l’honorable Ronald Adair – , qu’on apprend de la bouche même du fameux détective comment il a pu réchapper d’une mort certaine… Et, comme il se doit, nous devons à l’excellent  Watson le récit de ces affaires palpitantes.

Cette fois-ci, Sherlock nous revient d’entre les morts. Trois ans après son combat avec Moriarty, notre détective préféré revient et nous donne une explication un peu douteuse de son retour. Et là, j’en veux un peu à Sir Conan Doyle de n’avoir pas travaillé un peu plus la rentrée de son héros. Comme je l’avais dit dans mon article sur le chien des Baskerville, Conan Doyle s’était lassé de son détective mais les supplications de ses fans et de son éditeur le pousse à déterrer son homme et à le remettre au goût du jour.

Mon problème ? Et bien on sent que l’auteur n’est pas au meilleur de sa forme. Le retour de Holmes est plié en dix pages, l’intrépide Moriarty a disparu aussi vite qu’il est apparu et les nouvelles ont un goût de déjà-vu .

Ce livre, c’est comme la saison de trop dans les séries. Cette fameuse saison qui n’a été tourné que pour faire rentrer un peu plus d’argent dans la machine sans qu’on s’attarde sur le scénario.

C’est d’une bonne qualité général mais ça devient redondant. Certaines énigmes sont très proches à d’autres passées et on continue à se laisser prendre au jeu mais….

Pour moi ça signe le début d’une hésitation. J’étais prête à lire toute l’épopée et finalement je ne sais pas si ça va être la cas. Si certaines d’entre vous veulent m’accompagner avec une lecture commune alors je saute le pas mais sinon je pense que je vais faire une pause …

3birdybook

Le chien des Baskerville – Conan Doyle

9782253003144-TAllez-y… Dites le moi que je vous soûle avec Sherlock Holmes ! Je suis prête à l’entendre !

Une malédiction pèse sur les Baskerville, qui habitent le vieux manoir de leurs ancêtres, perdu au milieu d’une lande sauvage : quand un chien-démon, une bête immonde, gigantesque, surgit, c’est la mort.
Le décès subit et tragique de Sir Charles Baskerville et les hurlements lugubres que l’on entend parfois venant du marais, le grand bourbier de Grimpen, accréditent la sinistre légende.
Dès son arrivée à Londres, venant du Canada, Sir Henry Baskerville, seul héritier de Sir Charles, reçoit une lettre anonyme : « Si vous tenez à votre vie et à votre raison, éloignez-vous de la lande. » Malgré ces menaces, Sir Henry décide de se rendre à Baskerville Hall, accompagné de Sherlock Holmes et de son fidèle Watson.

Ce roman est l’un des romans phares de Conan Doyle et des aventures de Sherlock Holmes. Il a pour spécificité que la moitié du roman se passe… Sans Sherlock. Ainsi, on apprend à faire plus humble connaissance avec le docteur Watson qui n’est, finalement, pas un si mauvais détective ! J’ai beaucoup aimé ce roman, je ne savais pas trop à quoi m’attendre puisque, comme je vous l’ai dis au moins 100 fois, moi, je préfère les nouvelles de Conan Doyle, j’aime le coté précis, intense, sans détails inutiles. Alors là, un roman… et puis pas des moindres ! Presque 200 pages, ce qui représente un vrai pavé pour un Sherlock Holmes. Bref, j’avais peur de m’ennuyer.

Et bien…pas du tout. Comme d’habitude, on part sur les chapeaux de roue, il ne nous faut pas longtemps pour découvrir qui est mort et les circonstances inquiétantes de ce crime. On découvre le paysage angoissant et magnifique des landes et l’histoire des Baskerville…

Je n’ai pas autant aimé que Les souvenirs de Sherlock Holmes mais ça reste un très bon roman et je vous le conseille vivement. De mon coté je vais continuer à lire toute la série des Sherlock Holmes… Pour votre plus grand plaisir ;).

4birdybook