Londres #2 – Lueur d’espoir

image2 (4).jpg

Après l’épisode de Preston, j’ai donc fuis à Londres pour tenter ma chance. Je ressens un peu ce qu’on dû ressentir tous ces pauvres bougres partis plein d’espoir pour l’Amérique, désireux d’un futur meilleur pour eux et leurs proches, mais aussi, la peur au ventre de ne pas réussir.

Je sais que beaucoup m’ont prise pour une folle de partir comme cela, sans aucune idée de ce qui pourrait se passer. Si je reviens la queue entre les jambes, je n’oserais pas me regarder dans un miroir. 
Mon plan était le suivant:

  • Arriver à Londres,
  • vivre chez une amie pendant quelques jours,
  • trouver un job de serveuse pour me permettre de financer ma vie à Londres,
  • trouver un appartement,
  • passer le plus d’entretien possible.

J’ai logé chez une amie pendant quelque jours comme prévu, elle a une chambre magnifique à Bermondsey, c’est un peu mon objectif dans la vie ce quartier: calme, mignon, près de la tamise. J’adore.

Je suis arrivée un Mercredi, le jeudi je passais un test de serveuse, le vendredi on me disait que j’étais prise. On peut donc dire que le début de mon plan se passait plutôt bien. J’avais encore quelque jour pour trouver un appartement étant donné que je n’aurais commencé qu’une semaine plus tard. Le lundi suivant, c’était fait, chambre trouvée. sauf que…. la chambre n’était libre que le 1er Mai, une semaine plus tard. Après deux trois arrangements avec mon amie et des amis de mon amie, j’ai réussi à être hébergée tout le temps qu’il fallait pour attendre le Graal, cette fameuse chambre.

Elle me faisait rêver: l’appartement avait été entièrement restauré, personne n’avait encore jamais dormi sur le matelas tout neuf. Une seule autre chambre, une coloc anglaise, une petite cuisine toute propre. Et la porte d’entrée ! même la porte d’entrée était parfaite avec son petit vitrail et sa poignée dorée. Tout ce que je souhaitais.

Sur le coté, j’ai aussi passé deux trois entretiens, certains pour des jobs plus sympas que d’autres. Mais il y avait ce travail qui me faisait rêver: un poste d’assistante CRM dans une boite dans le secteur de la mode. Tout dans l’annonce me faisait rêve… Mais le secteur de la mode ? Moi qui ne sait m’habiller qu’avec un jean et un pull blanc ? Pourquoi on m’aurait appelé plutôt que des milliers d’autres filles plus compétentes ?

Le problème quand vous êtes au chômage depuis longtemps, c’est que vous finissez par vous trouver incompétente. Tout le monde vaut mieux que vous, c’est un fait, vous n’avez pas de travail, les autres en ont. Côté estime de soit, à ce moment là, j’avais le moral dans les chaussettes.

et là…

Miracle !

j’ai été appelé pour passer un entretien !

Publicités

Une petite pensée ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s