1 livre, 1 café – L’amie Prodigieuse d’Elena Ferrante

l-amie-prodigieuse-713457-621x1024La semaine dernière je vous donnais les premières lignes de ce roman que j’ai tout simplement adoré. L’article ICI.

Tout le monde m’en parlais et me disait de le lire sauf que… je voulais le lire en italien et, étrangement, ça a été beaucoup plus difficile que prévu de le trouver ! Ici, le livre était pratiquement tout le temps sold out. Finalement, j’ai finis par le trouver dans une très grande librairie du centre et là… PAF: 18€… Et je me suis dit que c’était vraiment très cher et je n’étais pas sûre d’accepter de payer un livre 18€ alors que je peux l’avoir pour la moitié du prix en France. Et puis finalement j’ai cédé.

Et je pense que je vais recéder pour les 3 prochains tomes.

Le résumé:

Elena et Lila vivent dans un quartier pauvre de Naples à la fin des années cinquante. Bien qu’elles soient douées pour les études, ce n’est pas la voie qui leur est promise. Lila abandonne l’école pour travailler dans l’échoppe de cordonnier de son père. Elena, soutenue par son institutrice, ira au collège puis au lycée. Les chemins des deux amies se croisent et s’éloignent, avec pour toile de fond une Naples sombre, en ébullition.

Bon. Pour ce café, soyons simple, soyons traditionnel. Prenez un vol direct pour Naples, installez vous à la terrasse d’un café avec vue sur le vesuve et commandez un expresso (Je vous accorde le macchiato). Dégustez.

Le résumé  ne promet rien de plus que l’histoire d’une amitié sauf que… Quelle amitié ! Pendant tout le livre, on se demande s’il s’agit bien d’amitié d’ailleurs. Elena adore Lila comme une divinité plutôt que comme une personne.

Il semblerait que ces deux filles ne puissent vivre « heureuses ensemble ». Toutes deux envient l’autre et ainsi la joie de l’une ne crée que jalousie chez l’autre. Cela m’a fait penser à la relation de Charlène et Sarah dans le roman d’Anne Sophie Brasme : une relation parfois malsaine, parfois destructrice. On ne peut qu’être happée par cela, à chaque page, on oscille entre la tendresse de ces deux protagonistes puis par leur violence.

Cette impression de malaise est renforcée par le contexte géo-politique: Naples, ville pauvre du sud de l’Italie, ravagée par le fascisme, la mafia et les conflits créés pendant la seconde guerre mondiale. Les deux filles grandissent dans la banalisation de la violence et prennent conscience de l’arrivée d’un système capitaliste qui permet à certaines familles de s’enrichir et creuse les inégalités au sein de leur quartier. C’est aussi une jolie balade dans es rues de Naples, dans les îles, au bord de la mer.

c’est une peinture sociale que nous offre Elena Ferrante. 


Pour le côté Gossip de l’article, Elena Ferrante est aussi une curiosité en soit. Son propre éditeur italien ne l’a jamais vu, elle refuse les interviews et les apparitions en publique. Ainsi, toutes les suppositions sont possibles sur ce personnage: Est elle réellement une femme ? Sont-ils plusieurs ? Impossible de le savoir !


 

Bref, tout cela pour dire que je vais bien sur m’acheter la suite du roman le plus vite possible !

 

L’avez vous lu ? etes vous vous aussi tombée sous le charme d’Elena Ferrante ?

 

 

Publicités

2 réflexions sur “1 livre, 1 café – L’amie Prodigieuse d’Elena Ferrante

Une petite pensée ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s