1 LIVRE, 1 CAFÉ – Le fils de Philipp Meyer

9782226259769-j.jpgPour ce livre, selon moi, ce sera un arabica bien fort..avec des feuilles de menthe pour relever le gout !

Il y a des livres qui vous retournent les tripes, qui vous garde avec eux; à tel point que vous ne pouvez pas passer à une autre histoire aussi facilement que vous le voudriez. C’est sûrement le cas de ce livre pour moi.

Vaste fresque de l’Amérique de 1850 à nos jours,Le Fils de Philipp Meyer, finaliste du prestigieux prix Pulitzer 2014, est porté par trois personnages, trois générations d’une famille texane, les McCullough, dont les voix successives tissent la trame de ce roman exceptionnel.

Eli, enlevé par les Comanches à l’âge de onze ans, va passer parmi eux trois années qui marqueront sa vie. Revenu parmi les Blancs, il prend part à la conquête de l’Ouest avant de s’engager dans la guerre de Sécession et de bâtir un empire, devenant, sous le nom de « Colonel », un personnage de légende.

À la fois écrasé par son père et révolté par l’ambition dévastatrice de ce tyran autoritaire et cynique, son fils Peter profitera de la révolution mexicaine pour faire un choix qui bouleversera son destin et celui des siens.

Ambitieuse et sans scrupules, Jeanne-Anne, petite-fille de Peter, se retrouvera à la tête d’une des plus grosses fortunes du pays, prête à parachever l’œuvre de son arrière-grand-père.

Résumé d’Albin Michel.

Avec ce livre, on est de nouveau dans une saga sur plusieurs générations comme dans les deux derniers livres que je viens de vous présenter. je ne l’ai pas fais exprès, mais cela m’a permis d’avoir une image assez complète des USA, du nord au sud, de 1800 à 1950 environ. Il manque juste un petit Douglas Kennedy et on est au top !

Comme dans toutes les sagas, il y a toujours un personnage qu’on aime moins que les autres, pour moi, ça aurait été Jeanne-Anne,son histoire est peut être trop moderne à mon gout et casse un peu la dynamique instaurée par les deux premiers hommes et par leur histoire.

C’est un livre qui remet en cause les bases mêmes des USA et de leurs valeurs actuelles. A travers le personnage d’Eli, on a une histoire dure, devant laquelle vous voudriez détourner le regard, mais juste. C’est sans doute le personnage le plus pragmatique. Il est clair et précis dans ce qu’il raconte et si ses affinités le pousse sans conteste du coté des commanches, il n’hésite pas à expliquer rudement leur mode de vie. Pour être honnête je m’étais perdue le passage qui dit qu’il a 11ans au début de l’histoire et je viens de le découvrir en écrivant cet article. Je l’imaginais plus agé d’au moins 5 bonnes années… A travers son histoire on découvre la tribue indienne des commanches, leurs conditions de vie, leurs traditions et leurs valeurs et j’ai trouvé la précision de l’auteur incroyable.

Peter avec son coté passionnel est surement le personnage que j’ai préféré, j’ai aimé le suivre, comprend son dilemme interne, entre sa famille, son histoire, et son combat personnel contre l’injustice.

C’est un livre épais mais que je n’ai pas laché, pendant trois semaines, je l’ai lu dès que j’avais deux minutes de libre. Depuis, je n’ai tout simplement pas réussi à entrer dans un nouveau livre ce qui explique le silence de ces derniers jours…

Vous l’aurez compris, je le conseille fortement !

 

Publicités

Une réflexion sur “1 LIVRE, 1 CAFÉ – Le fils de Philipp Meyer

Une petite pensée ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s