Paris est une fête – Hemingway

Parfois on me dit que je ne suis pas « juste » parce que je parle des livres que j’aime mais jamais de ceux que je n’aime pas. Je ne le fais pas exprès, je ne me « censure » pas. C’est juste que cela me vient moins naturellement. Quand je n’ai pas aimé un livre, je mets un temps incroyable à écrire la critique, et plus j’attends et moins j’ai envie d’écrire la critique.

Alors la voilà, ma critique !

516B4rXMX-L._SX301_BO1,204,203,200_Je pense que comme beaucoup j’ai fait l’erreur de lire Madame Hemingway avant de lire les livres d’Ernest Hemingway. Cela a eu pour conséquence que je suis partie avec plein d’apriori au sujet de cet auteur et au moment de lire son livre, je ne cessais de faire des comparaisons avec ce qu’il dit et ce que raconte le roman de Paula McLain.

J’avais déjà lu Hemingway, et déjà la première fois je n’avais pas aimé. Je n’avais pas compris le sens de l’histoire, les dialogues, les personnages, j’avais du mal à comprendre dans quel sens cela allait. Et bien encore une fois…je n’ai pas compris.

L’histoire en soit n’a pas vraiment de sens puisque ce ne sont que des anecdotes. Vous savez très bien que je n’ai rien contre les nouvelles mais là pour le coup, je n’ai jamais réussi à rentrer dedans, je ne comprenais pas le but de l’histoire en soit à part le fait de retracer ses journées à Paris qu’il ne passe qu’entre américains. Ce n’est pas mal écrit, ce n’est absolument pas ce que je dis, mais c’est un sytle qui me laisse de marbre. Ca ne me fait pas sourir, pas pleurer, ça ne me fait pas réver. Qu voulez vous ? On accroche pas à tous les coups !

J’ai trouvé la plupart des personnages du livre totalement antipathiques. Chacun à sa façon, entre le drogué, la snob, l’écrivain à l’ego démesuré…   Seuls les passages au sujet de Scott Fitzgerald m’ont plu et ceux parlant de sa manière d’écrire, de son processus créatif. Je suis ce genre de lectrice qui ne peut pas aimé un livre si elle n’aime pas les personnages, alors voilà, tout s’est joué là..

Et finalement, si je devais feter Paris, je ne le ferais surement pas avec ce livre. Je pense que la littérature française regorge de livres qui mette beaucoup mieux Paris en valeur que ce livre sans queue ni tête.

Personnellement, je trouve beaucoup plus de fascination à la ville de Paris dans un livre de Maupassant ou de Radiguet que dans Hemingway.

Et j’en viens donc à la question suivante, quel livre représente le mieux Paris selon vous ? A vos claviers !

2birdybook

Publicités

5 réflexions sur “Paris est une fête – Hemingway

  1. J’ai très envie de lire ce livre…sauf que je déteste cette nouvelle couverture de chez Folio, et impossible de mettre la main sur l’ancienne ! Ca me met un peu en rogne.
    Pour moi l’un des livres qui célèbre le mieux Paris est Au Bonheur des Dames de Zola, même s’il en fait la critique ! Sinon il y a de nombreux poèmes d’Apollinaire ou de Baudelaire qui rendent hommage à la Ville Lumière aussi….

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai aussi essayé de lire ce roman, dans le train en rentrant de Paris d’ailleurs, et je me suis endormie dessus très rapidement. Je l’ai rangé sans continuer, et cela fait maintenant 3 ans qu’il sommeille en attendant mon retour, qui n’arrivera certainement pas. Je suis totalement d’accord avec ta chronique.
    Et pour représenter Paris, sachant que je ne suis pas parisienne et que j’ai du passer 10 jours de ma vie là-bas à tout casser, j’ai bien aimé Ensemble c’est tout d’Anna Gavalda pour représenter les différentes vies qui s’y déroulent 🙂

    J'aime

Une petite pensée ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s