La résurection de Sherlock Holmes – Sir Conan Doyle

CVT_Resurrection-de-Sherlock-Holmes_5536Je reviens de nouveau avec un Sherlock Holmes. Et oui, je ne suis pas très originale comme fille mais ne vous inquiétez pas … C’est peut être la dernière fois…

En 1891, à l’issue d’un combat mortel avec son ennemi de toujours, le professeur Moriarty, Sherlock Holmes disparaît et tout le monde le croit mort. Mais, trois ans plus tard, sous la pression conjointe de ses lecteurs et de son éditeur, Conan Doyle se voit contraint de le «ressusciter» ! C’est dans « La maison vide », la première des treize nouvelles de ce recueil – dans laquelle Holmes découvrira qui a assassiné l’honorable Ronald Adair – , qu’on apprend de la bouche même du fameux détective comment il a pu réchapper d’une mort certaine… Et, comme il se doit, nous devons à l’excellent  Watson le récit de ces affaires palpitantes.

Cette fois-ci, Sherlock nous revient d’entre les morts. Trois ans après son combat avec Moriarty, notre détective préféré revient et nous donne une explication un peu douteuse de son retour. Et là, j’en veux un peu à Sir Conan Doyle de n’avoir pas travaillé un peu plus la rentrée de son héros. Comme je l’avais dit dans mon article sur le chien des Baskerville, Conan Doyle s’était lassé de son détective mais les supplications de ses fans et de son éditeur le pousse à déterrer son homme et à le remettre au goût du jour.

Mon problème ? Et bien on sent que l’auteur n’est pas au meilleur de sa forme. Le retour de Holmes est plié en dix pages, l’intrépide Moriarty a disparu aussi vite qu’il est apparu et les nouvelles ont un goût de déjà-vu .

Ce livre, c’est comme la saison de trop dans les séries. Cette fameuse saison qui n’a été tourné que pour faire rentrer un peu plus d’argent dans la machine sans qu’on s’attarde sur le scénario.

C’est d’une bonne qualité général mais ça devient redondant. Certaines énigmes sont très proches à d’autres passées et on continue à se laisser prendre au jeu mais….

Pour moi ça signe le début d’une hésitation. J’étais prête à lire toute l’épopée et finalement je ne sais pas si ça va être la cas. Si certaines d’entre vous veulent m’accompagner avec une lecture commune alors je saute le pas mais sinon je pense que je vais faire une pause …

3birdybook

Publicités

13 réflexions sur “La résurection de Sherlock Holmes – Sir Conan Doyle

      1. j’ai adoré les souvenirs de sherlock holmes et le chien des Baskerville! mais je pense que si tu dois commencer par quelque part ça serait pas Un scandale en bohème car Les souvenirs de sherlock holmes explique commetn sherlock meurt et c’est triste de commencer par la fin ^^ »

        J'aime

      2. Je note tout ça ! Merci beaucoup pour tes conseils ^^ En effet, je pense que commencer par la mort de Sherlock Holmes serait un peu triste… Si je me souviens bien, j’ai Le chien des Baskerville dans ma PAL, donc ça tombe bien ! 😉

        J'aime

  1. Il faut juste garder à l’esprit que c’est un genre en soi et qu’il n’y aura pas de grandes surprises dans la construction générale de l’histoire. Bon c’est aussi ce qui fait son charme. Et que Doyle a délaissé son personnage 10 ans. Reprendre les choses comme si de rien de n’était, est à la fois facile mais aussi une pirouette périlleuse. Et puis sa relation à Holmes est ambiguë, son personnage lui pèse mais ils sont liés. D’ailleurs Doyle utilise les méthodes de Holmes dans la vie.

    Aimé par 1 personne

    1. oui c’est vrai. En effet j’avais entendu que Doyle utilisait les mêmes manières que Holmes. Mais je pense que s’il n’y a pas de grandes surprises, il vaut mieux ne pas les lire trop à la suite sinon on trouve ça vite répétitif.

      Aimé par 1 personne

  2. Nous n’avons lu que « Le chien des Baskerville » et ensuite nous avons choisi la facilité et n’avons plus fréquenté Sherlock qu’à travers les adaptations ciné et télé. Parmi les plus récentes celle avec Benedict Cumberbach est notre préférée. Il y a aussi Elementary où Watson est une femme incarnée par Lucy Liu. La recette Holmes fonctionne bien sous ces formes là.

    J'aime

    1. Elementary je fais un rejet total. Si ça se trouve c’est très bien, mais prendre une femme, l’apeller Holmes, la mettre en amérique dans les années 2000 et dire « c’est une adaptation de Sherlock Holmes ! » je trouve que c’est du n’importe quoi xD ça m’énerve. j’ai pas trop suivi les séries mais j’avoue avoir adoré les films !

      Aimé par 1 personne

      1. Bon Lucy Liu joue Watson mais sinon je suis d’accord. Sans être une puriste absolue du canon, j’avoue que je préfère de très très très loin, la façon dont Mark Gatiss et Steven Moffat ont négocié la chose. Déjà parce que ce sont deux fans de Doyle donc ils ont une certaine « éthique » par rapport à l’original. Et ensuite parce que cela respecte bien mieux la psychologie et le fonctionnement des personnages. Moderniser n’est pas dénaturer. Aussi il ne suffit pas d’affubler trois personnages de noms d’origine pour que ce soit Sherlock Holmes.

        J'aime

Une petite pensée ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s