Broadway Therapy – Peter Bogdanovich

ob_e30156_broadway-therapy-week-people

Je ne suis pas très film comique. Vous allez me dire « mais alors pourquoi t’es allée voir un film pareil !? ». Et bien parce que je vais au cinéma avec des amis et que souvent, ça me fait aller voir des films vers lesquels je ne me serais pas tournéz d’habitude.  Voilà comment j’ai finis devant Broadway Therapy.

Lorsqu’Isabella rencontre Arnold, un charmant metteur en scène de Broadway, sa vie bascule. À travers les souvenirs – plus ou moins farfelus – qu’elle confie à une journaliste, l’ancienne escort girl de Brooklyn venue tenter sa chance à Hollywood, raconte comment ce « rendez-vous » lui a tout à coup apporté une fortune, et une chance qui ne se refuse pas… Tous ceux qui se trouvent mêlés de près ou de loin à cette délirante histoire vont voir leur vie changer à jamais dans un enchaînement de péripéties aussi réjouissantes qu’imprévisibles. Personne n’en sortira indemne, ni l’épouse d’Arnold, Delta, ni le comédien Seth Gilbert, ni le dramaturge Joshua Fleet, pas même Jane, la psy d’Isabella…

L’histoire a plus du Vaudeville moderne qu’autre chose. Isabella, nous apparaît d’abord comme une jolie petite andouille arrivée à Broadway on ne sait trop comment mais plus les scènes passent…et plus on se sent attirée par sa fraicheur naturelle. Imogen Poots a su rendre ce personnage – qui n’a rien d’une sainte vierge – une douce rêveuse pleine de bon sentiment. Finalement, elle est celle la plus morale du film. Autour d’elle, gravitent tous ces New-Yorkais un peu bobo qui se donnent bonne conscience tout en se réconfortant dans leur égoïsme naturel.

La mise en scène avec de légère touche rétro reste néanmoins assez classique. Le choix de présenter l’histoire à travers une interview colle à l’histoire et rajoute au comique ambiant. Ça pète dans tous les sens, il y a des prostituées cachées dans la douche, des maris dans le placard et des chiens dans les théâtres, rien ne manque à ce film.

Je n’aime pas Owen Wilson d’habitude, mais là il ne m’a pas gêné, ni même ses lèvres en cul de poule ! J’ai adoré Jennifer Anniston qui assume très bien la maturité de ses rôles, ce que j’apprécie. On la sent épanouie dans son rôle et j’aime ça ! Mais comme tout le monde, j’ai été séduite par Imogen Poots, par son petit accent, sa petite voix, ses longues jambes et ses grands yeux. Elle représente la femme enfant tant redoutée par les femmes et si convoitée par les hommes.

Bref, rien ne manque à ce film pour vous faire passer un bon moment. Et vous, qu’en avez-vous pensé !?

heartblog

she-s-funny-that-way-photo-54e2246e1cd3a maxresdefault ob_be7703_broadway-therapy-photo-22 she-s-funny-that-way-photo-54e224057efea

Publicités

2 réflexions sur “Broadway Therapy – Peter Bogdanovich

Une petite pensée ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s