Le journal d'une femme de chambre – Mirbeau + FILM

ob_9d4c10_lafemmedechambre

Le 14 septembre 1898, Célestine R. prend sa nouvelle place au Mesnil-Roy, en Normandie, et décide de tenir son journal. « Mon intention, écrit-elle, est de n’employer aucune réticence, pas plus visà- vis de moi-même que vis-à-vis des autres » : les turpitudes de ses maîtres seront donc férocement montrées. D’abord conçu comme une étude de la condition domestique et une satire des moeurs bourgeoises, Le Journal d’une femme de chambre que Mirbeau fait paraître en 1900 s’est élargi en une dénonciation de l’intolérance qui a conduit à la condamnation de Dreyfus, et la satire bascule du côté de la diatribe. Au moment de sa parution, l’emportement impudique qui traverse le roman scandalise la critique, qui en dénonce les ignominies et n’en rend compte qu’à regret.

Quand j’ai vu que le film sortait au cinéma, je me suis dit que j’allais d’abord lire le livre, ce que j’ai fais.

Le livre à la particularité d’avoir été écrit en épisode, ainsi, chaque épisode peut se contenter en soit (ou presque tous !). D’abord, j’aimerais faire remarquer que la préface de l’édition du livre de poche est un vrai spoiler. Ça ne devrait pas être une préface. Elle ne sert aucunement pour comprendre le texte et j’aurais préféré l’avoir à la fin. Je ne comprend pas que les éditeurs ne pensent pas à ce genre de détails …

Mais parlons de l’histoire. En soit, c’est très bien écrit, pas de problème la dessus. On rentre dans la vie de Célestine via son journal intime. Bien sur, ça n’a rien d’un journal intime, c’est trop bien écrit, , il y a beaucoup de dialogues, on y croit pas une seconde à l’histoire de journal intime que veut nous conter Mirbeau. Mais ça ne m’a pas dérangé.

Au début, j’ai eu du mal à m’attacher a Célestine. Elle passe les 30 premières pages du bouquin à expliquer « qu’elle s’abaisse » à aller en « province ». Bref, chez les plouc quoi.

Ça m’a d’autant plus énervé que selon moi, les parisiens sont encore comme ça aujourd’hui. Je suis arrivée depuis peu à Paris et parfois je suis choquée par la manière dont les parisiens nous voient, nous, « les provinciaux ». L’autre jour ma supérieure ma dit « ce Week end je vais en province! ».. J’aurais voulu lui dire que « la province  » c’était 95% du territoire français et que ce n’était donc pas très précis comme information mais j’ai renoncé…

Bref. Néanmoins, au fil des chapitres, on finit par comprendre qu’il y a un cœur derrière cette petite femme de chambre au caractère bien trempée. On dirait que tout le long du livre, Célestine ait un penchant pour le suicide professionnel. Des qu’elle a une bonne place, elle commet un acte irréparable qui l’a pousse sur le trottoir… Une nouvelle fois. Ainsi, on est tenté tout le long du livre à attendre que ceci arrive ..

Mirbeau nous dépeint une classe sociale dont personne ne se soucie, située « entre le chien et la perruche ». C’est une nouvelle forme d’esclavage qui prend place dans les maisons parisiennes. Et tout ça pour des maîtres qui vivent dans une orgie permanente de sexe, de nourriture, d’alcool et d’argent. On oscille à chaque chapitre entre l’humour et la tristesse. Joseph est la personnification de l’antisémitisme que Mirbeau condamne. Bien que… Dans le livre j’ai souvent eu du mal à comprendre s’il était pour ou contre les dreyfusards…

Pour conclure, j’ai trouvé le livre légèrement long mais j’ai un bon souvenir de ma lecture. Donc c’est 4 birdybook pour moi.

4birdybook

Maintenant, parlons du film:

C’est une catastrophe. Vous le savez peut-être déjà mais je déteste Léa Seydoux. Je ne supporte rien en elle, ni son visage, ni son jeu, ni sa voix. Rien.

Alors bien sûr… Je partais du mauvais pied. Mais à part Lea Seydoux, j’ai détesté le film. J’ai eu l’impression que le scénario passait à chaque fois à côté de l’important du livre. La mise en scène ne m’a pas plu du tout. Mais alors du tout. J’ai trouvé que ça faisait très « série américaine des années 90 » et vous l’aurez compris, ce n’est pas un compliment.

Mais surtout… J’ai détesté chaque acteur à part Clotilde Mollet. L’actrice qui joue Rose est insupportable. Celui qui joue Monsieur George est carrément risible. Je ne parlerais pas de Lea Seydoux qui a la même moue boudeuse durant tout le film et de la cuisinière Marianne qui n’articule jamais.

Le réalisateur a sûrement voulu coller aux dialogues du livre, résultat: les scènes sont ridicules. La fin a été totalement remanier et ôte tout l’aspect mystérieux du livre. Les beaux décors et les beaux costumes n’arrivent pas à sauver ce film à mes yeux.

Bon, pas la peine d’aller plus loin, vous l’aurez compris. J’ai détesté. Je me suis demandé si on se foutait de moi. J’avais beaucoup apprécié Les Adieux à la reine et j’espérais donc beaucoup plus de ce réalisateur.

Vous, qu’en avez vous pensé ?

heartblog

Journal-d-une-femme-de-chambre-1280X640 femmedechambre Journal5 maxresdefault

Publicités

8 réflexions sur “Le journal d'une femme de chambre – Mirbeau + FILM

  1. J’avais repere ce livre dans tes updates goodreads. Je ne savais pas qu’il y avait un film mais il ne me tente pas plus que ca.
    Pour Paris je suis 100% d’accord avec toi. Pareil que toi a mon arrive la bas, les gens pensaient que des vaches se baladaient dans les rues de Besancon…Mais bien sur! De toutes les facons il y a une bataille entre paris intramuros et extramuros. T’as aussi les « faux parisiens », ceux qui viennent de la banlieue a l’origine et qui s’installent a Paris et tout ce qui n’est pas intramuros c’est plouc ou provincial. C’est pas « paris »quoi ». Mais bref, revenons en a nos moutons, en gros, c’est un livre que je voudrais lire 😉

    J'aime

  2. Ton avis est très intéressant, je trouve que c’est une bonne idée de comparer comme ça un livre et son adaptation cinématographique ! J’ai plutôt bien envie de lire le livre et de me faire mon propre avis, avec ce que tu en dis. En revanche, je passe mon tour pour le film :-/ Bises !

    J'aime

  3. Je suis allée voir le film sans avoir vu le livre et… j’ai plutôt accroché. J’ai trouvé l’ensemble assez mou, mais que les acteurs sauvaient un peu le tout. Je compte lire le livre afin de comparer. D’autant plus si la fin dans le livre est différente. Je n’ai pas été convaincue par celle du film…

    (Je découvre ton blog, le fond avec les fleurs est très joli et il a l’air très intéressant. Je vais continuer à te suivre ! 🙂 ).

    Aimé par 1 personne

    1. Ca fait plaisir d’avoir des petits nouveaux sur le blog ! La fin est totalement différente dans le livre alors tu peux le lire sans penser te casser le suspens !
      Pour le blog, en ce moment c’est un peu plus pale, mais on se cherche… 😉

      Aimé par 1 personne

Une petite pensée ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s