Jane Eyre – Charlotte Brontë

jane eyre

J’avais acheté ce livre il y a un moment. Je l’avais laissé près de la radio dans le salon… et il y est resté pendant un long moment. Et puis, finalement, je me suis souvenu qu’il existait… et j’ai bien fait !

Orpheline, Jane Eyre est recueillie à contrecoeur par une tante qui la traite durement et dont les enfants rudoient leur cousine. Placée dans un orphelinat, elle y reste jusqu’à l’âge de dix-huit ans. Elle devient alors institutrice dans une famille et tombe passionnément amoureuse du père de ses élèves. 

Un conseil, si vous ne voulez pas vous faire spoiler toute l’histoire, ne lisez pas le résumé de Babélio !

Quand je pensais à Jane Eyre, je pensais directement au film avec Charlotte Gainsbourg et ça ne me donnait pas du tout envie. C’est un film froid et je déteste Charlotte Gainsbourg. Et bien, si vous êtes comme moi, arrêtez tout de suite de penser à ce film, il n’a rien à voir avec le chef d’oeuvre de Charlotte Brontë !

Jane Eyre se révèle dès le début être une enfant avec un sacré caractère. L’histoire commence avec les souvenirs de la jeune fille désormais adulte et l’histoire prend donc une tournure très enfantine. On apprend à connaître sa méchante tante, ses cousins cruels et la charmante petite Helen.

L’une des premières pensées qui m’est venu en tête c’est que Jane Eyre, mine de rien, elle est pas très Bankable d’un point de vue marketing… elle n’est pas jolie, aime un homme décrit comme laid, elle est austère et en 2014 on a un peu de mal à comprendre son raisonnement. Néanmoins, on peut expliquer ça par le fait qu’un grand nombre d’éléments du roman sont autobiographique. En effet, Charlotte aussi a été dans une pension froide et insalubre où mourront ses deux grandes sœurs. Ainsi, beaucoup de personnage sont directement tiré de son souvenir ce qui explique parfois leur « manque de relief ». Ils ne sont pas fait pour être « complet », ils sont l’ombre de ce dont se souvient l’auteur avec son regard de fillette.

Plus tard, comme Jane, Charlotte devient institutrice et comme Jane… Charlotte est tombée éperdument amoureuse de son maître… L’histoire de Charlotte tournera court car la jeune fille tombe dans la folie et repart en Angleterre. Elle tente de maintenir le contact avec son amant mais celui-ci arrêtera très vite de lui répondre. L’auteur aura beaucoup de mal à s’en remettre.

Ainsi, je fais l’hypothèse que cette histoire est l’une des explications que Charlotte s’invente. Elle réinvente sa vie comme elle l’aurait aimé.

Dans son roman, on retrouve des sujets cher à l’auteur: la dépendance des femmes d’un point de vu financier, le traitement des enfants, l’amour, la religion, la relation avec le personnel dans les grandes maisons, le traitement des institutrices et le sens du mariage. Je ne vous parlerez pas de tous les points que l’auteur met en avant, j’ai acheté ce livre aux éditions Le livre de poche et l’explication à la fin du roman est très complète. Ainsi, si cela vous intéresse je vous renvoie à ça.

Dans l’ensemble, j’ai beaucoup aimé ce livre, il est long mais je l’ai lu relativement vite, on s’attache à Jane Eyre, à son caractère, à Mr Rochester, on la suit dans ses aventures et dans la campagne anglaise. Je me suis amouraché des descriptions des lieux et j’ai beaucoup aimé ce grand panel de personnage. Sauf que… Qu’est ce que vient foutre Saint John à la toute fin du livre ?! Si quelqu’un a la réponse…

bref, vous l’aurez compris. J’ai adoré ! Je lui met 4 Birdybook car j’ai préféré Le haut des Hurlevent à qui j’ai mis 5 étoiles sur goodreads. En passant, j’ai trouvé CE BLOG qui parle des soeurs Brontë et qui a de très jolies photos de leur maison.

4birdybook

Heberger image

https://soeursbronte.wordpress.com/musee/

Publicités

15 réflexions sur “Jane Eyre – Charlotte Brontë

  1. Le film de Jane Eyre que j’ai vu est sublime mais il n’est pas avec charlotte gainsbourg 😉
    D’ailleurs j’ai commis l’erreur d’être impatiente et de le regarder avant de lire le livre, et maintenant j’ai du mal à ouvrir le livre…

    J'aime

  2. J’ai beaucoup aimé Jane Eyre et comme toi je préfère Les Hauts de Hurlevent (un véritable coup de coeur). La semaine dernière je me suis attaquée à « La Dame du manoir de Wildfell Hall » d’Anne Brontë, bien moins romantique que les romans d’Emily et de Charlotte mais j’ai adoré ! D’ailleurs, si je devais classer ces trois romans (pour le moment je n’en ai pas lu d’autres), mon classement serait le suivant : Les Hauts de Hurlevent, La Dame du manoir de Wildfell Hall et enfin Jane Eyre. 🙂

    J'aime

  3. Jane Eyre est superbe! Dans la famille Bronte ya aussi Emily avec les Hauts de Hurlevent que j’ai adoré. En même temps, j’ai habité dans le Yorkshire pendant 1 an et demi donc difficile de ne pas penser à ces livres quand on y est, vu le décor!

    J'aime

  4. J’adore les Hauts de Hurlevent, mais je n’ai pas encore eu l’occasion de lire Jane Eyre. Et je n’ai pas vu le film non plus, parce que Charlotte Gainsbourg m’insupporte ^^ En tous cas, merci pour la découverte du blog ! C’est super chouette ces photos !

    J'aime

Une petite pensée ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s