A lire pendant l'hiver…Crime et Châtiment – Dostoïevski

crime et chatiment

«Raskolnikov se mit à trembler de tout son corps comme un homme frappé d’un coup terrible.- Mais… alors… qui… est l’assassin ? balbutia-t-il d’une voix entrecoupée.Porphyre Petrovitch se renversa sur sa chaise, de l’air d’un homme stupéfait par une question abracadabrante.- Comment, qui est l’assassin ? répéta-t-il comme s’il n’en pouvait croire ses oreilles, mais c’est vous.»

Pour vous mettre peu à peu dans l’ambiance de Noël je vous propose de faire quelque pas dans la blanche neige russe …

Ce livre est très sombre, Il m’a fait penser au Horla de Maupassant. Pendant une très grande partie de l’histoire, le personnage principal est plongé dans la maladie dû à ses mauvaises conditions de vie. En effet, dès le début, on fait connaissance avec Rodia, affamé, malade, vivant dans un réduit minuscule, froid. Tout cela nous mène dans une histoire presque onirique, parfois sans queue ni tête, et pour cause, on est très souvent dans la tête de Rodia.

On est très loin de Tolstoï puisque les personnages de ce roman n’ont rien de riche pour la plupart et vivent même dans une grand misère, on se déplace aussi de Moscou à Saint Petersbourg et on apprends à connaitre par cœur la place Sennoï comme si on y était. J’ai adoré me balader dans les rues de cette ville, y rencontrer les prostituées, les malfamés, les enfants et bien d’autres personnages encore.

Néanmoins on y retrouve des sujets cher à l’auter: l’homme qui mérite ou non sa richesse, la religion, la pauvreté, le sort des femmes, la réputation. Dans ce roman, on est dans un monde bien plus noir que celui auquel on est habitué avec Tolstoï, il n’y a pas de méchant ou de gentil, les personnages sont ambigus et menés par des intérêts différents à se rencontrer. On apprend vite à tous les apprécier à leur juste valeur.

Ma grande déception se porte sur la fin du roman… j’ai trouvé la fin vraiment baclée et un peu fantaisiste mais bon… Je ne suis pas sûre que la morale me plaise, mais après tout, je ne vis pas à l’époque de Dostoievski !

Bref !Malgré ma fatigue le soir, j’ai réussi à le lire assez vite et j’ai souvent veillé tard pour assouvir ma curiosité !Je vous le conseille, j’ai vraiment adoré.

5birdybook

Heberger image

Publicités

13 réflexions sur “A lire pendant l'hiver…Crime et Châtiment – Dostoïevski

    1. Alors en bref c’est un étudiant en droit qui meurt de faim à Saint Petersbourg. Sa famille est pauvre et il ne veut donc pas leur demander de l’aide financièrement. Un jour, il lui vient l’idée de tuer la « préteuse » sur gage chez qui il va pour lui voler son argent. Sauf que dès qu’il passe à l’acte, il est rattrapé par la culpabilité. Moi, j’ai bien aimé.

      Pour la fin… ben…c’est la bonne morale chrétienne qui reprend le dessus et moi ça m’a un peu déçu mais bon… c’est un livre du 19ème siècle, et russe en plus, alors on peut pas s’attendre à grand chose d’autre.

      J'aime

      1. Ok merci !
        Bon… ça me tente quand même, je pense que je vais le lire cette année comme ça au moins je serai fixée au lieu de me demander 🙂
        En plus visiblement il devrait pouvoir entrer dans le challenge justice!

        J'aime

  1. Ce livre est tout simplement un monument de la littérature mondial ! Je l’ai également lu en hiver il y a deux ans et je me rappelle qu’il m’avait vraiment bouleversé, du fait de cet univers très noir et pessimiste. En tout les cas j’avais beaucoup de mal à le lâcher des mains le soir parce qu’il est réellement très prenant ! On s’y croirait presque, à errer dans les rues de Saint-Pétersbourg 🙂 Roman d’une profonde humanité, une réflexion intense sur l’existence.

    J'aime

  2. Dostoievski se lit de deux manières: d’une manière populaire (soit un étudiant en droit qui tue une vieille pour son argent) ou plus profonde: Nietzsche s’en inspira pour son « Übermensch » et ce roman est étudié par les criminologues… Il faut savoir que Dostoievski fut un génie puisqu’il vit l’apparition du régime totalitaire en Russie et que nous serions tous fichés dans notre société présente (mais il faut savoir lire entre les lignes).Je te renvoie à son livre « les démons ». Je te souhaite une bonne continuation. Paulo Andini

    J'aime

Une petite pensée ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s