The fault in our stars – John Green

thefaultJ’avoue avoir eu de gros doutes sur ce livre. J’en avais entendu tellement de bien … Alors quand j’ai commencé un livre où deux ados tombent amoureux des les premières pages sans jamais s’être adressés la parole … J’ai commencé à avoir des gros doutes et j’en ai eu presque jusqu’à la fin.

Je ne suis pas vraiment fleur bleu au niveau des bouquins. J’ai eu du mal à me retrouver dans Hazel, dans sa façon de voir les choses. Au contraire, je n’avais aucun mal à comprendre la logique de Gus ( les amerloques devraient vraiment faire des efforts sur les noms qu’ils choisissent !)
J’ai trouvé la première partie du livre un peu – beaucoup – redondante. J’ai mis plus d’une semaine à lire 100 pauvres petites pages, Certain passage donnait du piquant à l’histoire mais sans plus.
Mais à partir du moment où les deux tourtereaux arrivent à Amsterdam, l’histoire prend un tournant pas banale et permet d’explorer un panel de sujet assez vastes, parfois léger et parfois beaucoup plus difficile.
Être ados c’est dure, être ados et cancéreux, c’est pire.
Ce n’est pas qu’une histoire de maladie, de douleur. Non, c’est une histoire de dépendance, de liens. Quelque soit ce que font ces jeunes, ils savent que leur maladie a une implication direct sur leur entourage. C’est vraiment la partie que j’ai aimé de ce livre: cette notion de dégâts collatéraux.

C’est une manière légère de parler d’un sujet si lourd et de le comprendre.

La fin du livre m’a bien fait tirer quelques Kleenex et j’ai pas mal réfléchis après ce livre. J’ai pu mettre des mots sur des sentiments que j’ai déjà éprouvé. J’ai pu me mettre a la place de certains personnages et j’ai apprécié.
Un passage du livre m’a touché. La mère d’Hazel dit à un moment qu’à la mort de sa fille « elle ne pourra plus jouer à la maman. »
Plus que la mort d’un proche, c’est la mort d’un statut, c’est la perte d’une partie de soit. Alors comment continuer malgré ça ?

Ce livre est un joli message d’espoir.
Après celui ci et « les gens heureux lisent et boivent du café » je vais tenter de livre quelque chose d’un peu plus léger. Si vous avez quelque chose à me proposer, n’hésitez pas !

Heberger image

Publicités

9 réflexions sur “The fault in our stars – John Green

  1. Je ne l’ai pas lu encore mais j’attends un peu. Meme si le buzz est en train de tomber je n’aime pas lire quand on est en plein dedans. Pour ta question si tu as besoin de leger, rien de mieux que la chick lit pour ca non? ou alors des livres genre saga familiale qui change les idees, sont agreables a lire mais ou il ne se passe pas non plus 130 mille trucs.

    J'aime

  2. Comme dit Catherine, c’est un livre qui a fait le buzz sur la blosphère. J’ai cru que j’étais entrain de lire le premier avis négatif sur ce roman… mais ça ne sera pas pour cette fois ci.
    Je te conseille une romance tendre et légère, j’ai Marie d’en haut d’Agnes Ledig en tête mais en l’écrivant je me rends compte que la fin n’est pas si heureuse que ça et je ne suis en aucun cas sûre qu’il te plaise.

    J'aime

Une petite pensée ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s