La fausse maîtresse – Honoré de Balzac

C’est mon tout premier Balzac. Pour ml’initier à ce célèbre auteur,j’ai pris le soin de choisir une courte nouvelle. Vous connaissez désormais ma passion pour les nouvelles. Et bien j’ai ADORÉ celle-ci.

Le début est un peu lent et je suis bien contente de m’être tapée les quatre tomes de la biographie de Napoleon pour comprendre un peu le contexte de cette histoire.
Il faut savoir que Napoleon avait pour maîtresse la jeune et jolie Marie waleska. Une jeune polonaise nationaliste qui le poussera à soutenir l’indépendance de son pays. Après le départ de napoleon pour sainte Hélène, Louis XVIII fait en sorte que la France redevienne l’ami de la Russie mais aussi… Que la Pologne reprenne sa mauvaise réputation d’antan. Ça n’a pas une énorme importance pour la compréhension en soit de la nouvelle mais ça peut aider à se mettre dans la peau des personnages. En effet, une grande partie de la nouvelle joue sur le fait que le rôle principal de cette histoire est un polonais. Comme si l’auteur parlait « de gens à part ».
Je ne suis pas sûre de m’être énormément attachée à Clémentine, au contraire Taddhei m’a beaucoup plu. Il a un caractère doux et fort à la fois. La fin nous révèle une conclusion peu attendue. Ce qui est un peu embêtant dans les nouvelles, c’est que la fin nous donne toujours l’impression d’arriver un peu trop vite sans qu’on ai pu se faire à l’idée de ce qui allait se passer. C’est un peu comme un shooter, court et fort. C’est un peu le cas ici, peu d’indice nous sont laissés pour imagine la fin. Malgré cela, j’ai vraiment apprécié ce livre. Balzac à une fine plume et maîtrise très bien le style de la nouvelle. On est pas dans du Zola avec un trop plein de détails, non, c’est un texte très équilibré, qui ne fatigue pas. Au début j’étais un peu sceptique et il m’a fallu lire au moins une vingtaine de pages pour commencer à rentrer dans l’histoire. Ces longues introductions devaient être la mode à l’époque.Il faut s’y habituer et continuer.

Si comme moi vous voulez commencer tranquillement à lire du Balzac, allez-y, courrez acheter cette petite nouvelle. Laissez vous conquérir par la fin. Vous ne serez pas déçu !

Publicités

7 réflexions sur “La fausse maîtresse – Honoré de Balzac

  1. Oui…Balzac, il faut encore que je lui pardonne de m’avoir ennuyee avec la peau de chagrin..Peut etre que c’est justement l’occasion. Je verrais, ca doit surement etre disponible sur Kindle. Je vous tiendrais evidement pour responsable si je m’ennuie a nouveau, toi et Balzac lol. 😉

    J'aime

      1. Ben la peau de chagrin n’est pas un gros livre pourtant et je ne l’ai jamais fini…Mais bon, il faut savoir leur redonner leur chance!

        J'aime

Une petite pensée ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s