Cogan – Andrew Dominik

TOUS LES ANS, PENDANT LA PERIODE DE NOEL, MA FAMILLE ET MOI, ON REGARDE UN FILM TOUS ENSEMBLE. Ca fait des années que c’est moi et ma sœur qui le choisissons, alors cette année, par pure bonté, nous avons voulu laissé mon père le choisir. Mon père, porté par l’esprit de Noël, a décidé de voir… Cogan d’Andrew Dominik.

Lorsqu’une partie de poker illégale est braquée, c’est tout le monde des bas-fonds de la pègre qui est menacé. Les caïds de la Mafia font appel à Jackie Cogan pour trouver les coupables. Mais entre des commanditaires indécis, des escrocs à la petite semaine, des assassins fatigués et ceux qui ont fomenté le coup, Cogan va avoir du mal à garder le contrôle d’une situation qui dégénère… ( résumé Allociné)

Vous aurez compris, dans le genre, film de Noël, on fait mieux. Alors, Cogan on aime ou on aime pas. C’est « spécial » comme film. Ma sœur n’a rien compris, ma mère s’est endormi et mon père a trouvé ça « Génial » (je cite). Moi…je l’ai trouvé spécial. Voilà, c’est le mot.

Il y a peu de musique, ce dont on est pas habitué dans les films d’action, ce qui, parfois, laisse une sensation de vide, comme un travail « pas fini ». Il y a aussi peu d’action, et beaucouuuup de dialogue,  il y a trois ou quatre actions concrètes dans le film, et tout le reste est composé de dialogue, comme un trop plein d’information. Ma  soeur est partie aux toilettes et quand elle est revenue, elle n’y a plus rien compris. Je vous le répète, tout est dans les dialogues, alors ce n’est pas le genre de film qu’on peut écouter d’une oreille distraite en regardant les images. D’ailleurs la plupart des scènes se passent dans une voiture où deux personnages discutent, dans un bar, dans un salon, sur un fauteuil. J’aurais du calculer le pourcentage de scènes où les personnages sont assis. Je pense que cela représente au moins 80% !

Brad ? c’est Brad, il est toujours aussi beau et mature. Tous les acteurs jouent bien. L’histoire est une critique profonde de l’Amérique, de tout ce qui constitue l’Amérique: Au milieu d’une nation qui critique le fonctionnement de la finance, Andrew Dominik remet en cause le fondement même des USA: l’argent à tous les prix.

Tout le film se déroule au fil des discours d’Obama pour les présidentielles, on y découvre alors un paradoxe entre ces discours plein d’espoir vers le futur et la vie des personnages qui s’enfonce toujours plus profondément dans l’illégalité et le sang.

Je ne saurais vous dire si j’ai aimé ou non. Il m’a laissé un peu mal à l’aise et j’aurais préféré quelque chose de plus léger pour les fêtes de fin d’année. Alors je ne sais si vous le conseiller. Regardez le, faites vous votre propre avis. Un conseil ?si vous le regardez, allez jusqu’au bout, ne vous arrêtez pas au milieu. Voilà voilà =)

LE PETIT PLUS DE LA BOOP:
- Cogan était censé être une comédie. On aurait préféré ?!
- Ce film a fait un flop aux USA.

Cogan-Killing-Them-Softly-Arnaque-crime-et-resucee cogan-la-mort-en-douce-killing-them-softly-05-12-2012-14-g cogan-la-mort-en-douce-killing-them-softly-05-12-2012-2-g killing-them-softly-pic07

Hebergeur d'image

Publicités

Une petite pensée ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s