Trois contes – Flaubert

7117Flaubert a mis trente ans à écrire ces trois nouvelles que j’ai lu ce weekend end.

Résumé:
Un cœur simple :
Félicitė travaille pour madame Aubain depuis sa prime jeunesse. Cette nouvelle est l’histoire de sa vie. De son premier amour à sa mort en passant par la découverte de la religion.

La légende de saint Julien l’Hospitalier
Julien est un fils entourė de l’amour de ses parents. Un jour, au cours d’une chasse sanguinaire, un cerf dira au jeune homme qu’il est destiné à tuer ses parents. Julien fuit alors sa maison pour devenir un conquérant plein de bons sentiments.

Herodias (résumé Wikipedia)
Dans sa citadelle de Machearous, au bord de la mer Morte, Antipas retient prisonnier Iaokannan, qui condamne publiquement son union incestueuse avec Hérodias, sa nièce, qui fut de plus précédemment la femme de son frère qu’elle a quitté. Celle-ci, qui n’était poussée que par l’intérêt, craint d’être répudiée. Lors d’un grand festin, Salomé, fille d’Hérodias et d’Hérode Philippe, danse pour Antipas, puis demande, et obtient, la tête de Jean le Baptiste qu’elle a tant voulue.

Mon avis
Ces trois nouvelles ont toutes un certain rapport avec la religion chrétienne. On aime ou on aime pas…les deux premières nouvelles m’ont plus même si j’ai une grande préférence pour la première. Félicitė est une femme simple et touchante auquel il est difficile de ne pas s’attacher.Elle est vu par tout le village/ville comme la meilleure servante possible. N’ayant pas franchement de vie elle se débrouille pour rendre celle des autres la plus agréable possible.

Au contraire j’ai tout de suite détesté Julien qui est vraiment trop violent à mon goût. Il aime le sang et ses parents le vénèrent. Bref, la parfaite tête à claques. L’histoire fait penser à celle d’oedype. Un garçon à qui on dit qu’il tuera ses parents et qui fuit pour échapper à cette malédiction. Au final il devient bon dans la solitude. Au début de l’histoire les parents de Julien sont aveuglės par l’amour qu’ils portent à leur fils et lui laisse tout passer. On peut facilement faire un parallèle avec le mari d’Emma dans madame de Bovary qui de la même façon laisse trop de liberté à sa femme à cause de sa passion aveugle.

Puis arrive la dernière nouvelle …. Je ne sais pas si c’était la fatigue …mais je n’y ai rien compris. Trop de personnages pour une si courte nouvelle, trop de « il » sans qu’on comprennent franchement à qui cela fait allusion, trop de pays. Trop de trop. Un too Much collossal. Je n’ai vraiment pas accroché et après 30 pages j’ai tout simplement laissé tomber! Je vous l’avais déjà dit, je ne suis pas du genre à me lire tout un livre si je n’accroche pas des le début.
C’est le deuxième roman que je lisais de Flaubert. Peut être est ce parce que Flaubert l’a écrit avant sa mort et son génie commençait à tourner de l’œil mais j’ai eu l’impression que ces nouvelles faisaient bien pâles figures en comparaison de Madame de Bovary. Pour moi c’est une déception !

flau

Publicités

8 réflexions sur “Trois contes – Flaubert

  1. lol ben si tu l’as lu c’etait un des trois contes! C’est juste que quand je l’ai trouve, le livre ne contenait qu’un coeur simple mais c’est issu des 3 contes a la base. Comme je n’ai pas lu les autres j’en suis restee sur une bonne impression de Flaubert.

    J'aime

    1. De même…j’ai rarement été aussi irritée par un personnage que celui de Madame Bovary, mais j’ai envie de persévérer un peu pour voir si le format « nouvelle“ me fera changer d’avis sur Flaubert.

      J'aime

Une petite pensée ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s