Seul dans Berlin – Hans Fallada

Quand un film inspiré d’un livre sort, j’ai toujours envie de lire le livre avant. Cela vient d’un trauma avec le livre Expiation de Ian McEwan. J’adore le film avec Keira Knightley et Saiorse Ronan. Je dirais même J’AIME ce film. J’ai du le voir une dizaine de fois. Du coup, j’avais vraiment envie de lire le livre et là… ennuie total. Vraiment, je m’endormais à chaque fois que je voulais lire une page. Comme je savais ce qu’il allait se passer, je m’ennuyais en le lisant.

Après ça, je me suis refusée de voir un film, avant d’avoir lu le livre. Le seul bémol.. c’est que je regarde les films après tout le monde.

C’est donc après voir vu les bande-annonces pour Seul Dans Berlin que j’ai décidé d’ajouter ce livre à ma liste sans fin de livres à lire. Et voilà, c’est chose faite.

Mai 1940, on fête à Berlin la campagne de France. La ferveur nazie est au plus haut. Derrière la façade triomphale du Reich se cache un monde de misère et de terreur. Seul dans Berlin raconte le quotidien d’un immeuble modeste de la rue Jablonski, à Berlin. Persécuteurs et persécutés y cohabitent.

C’est Mme Rosenthal, juive, dénoncée et pillée par ses voisins.
C’est Baldur Persicke, jeune recrue des SS qui terrorise sa famille.
Ce sont les Quangel, désespérés d’avoir perdu leur fils au front, qui inondent la ville de tracts contre Hitler et déjouent la Gestapo avant de connaître une terrifiante descente aux enfers.

Lire la suite « Seul dans Berlin – Hans Fallada »

Publicités

LE CERCLE LITTÉRAIRE DE GUERNESEY – Mike Newell

guernesey.jpg

Comme je vous ai donné mon avis sur le livre Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows , je vous donne maintenant mon avis sur le film qui est sorti il y a quelque mois avec Lily James.

Londres, 1946. Juliet Ashton, une jeune écrivaine en manque d’inspiration reçoit une lettre d’un mystérieux membre du Club de Littérature de Guernesey créé durant l’occupation. Curieuse d’en savoir plus, Juliet décide de se rendre sur l’île et rencontre alors les excentriques membres du Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates dont Dawsey, le charmant et intriguant fermier à l’origine de la lettre. Leurs confidences, son attachement à l’île et à ses habitants ou encore son affection pour Dawsey changeront à jamais le cours de sa vie.

Lire la suite « LE CERCLE LITTÉRAIRE DE GUERNESEY – Mike Newell »

Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates – Mary Ann Shaffer et Annie Barrows

cercle

Voilà un livre qu’on m’avait conseillé il y a des années. Et, encore une fois, le film est paru et je me suis retrouvée à lire le livre au plus vite afin de pouvoir le film – que je n’ai d’ailleurs toujours pas vu.

Janvier 1946. Tandis que Londres se relève douloureusement de la guerre, Juliet, jeune écrivain, cherche un sujet pour son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d’un inconnu, natif de l’île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre un monde insoupçonné, délicieusement excentrique ; celui d’un club de lecture au nom étrange inventé pour tromper l’occupant allemand : le « Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates ». De lettre en lettre, Juliet découvre l’histoire d’une petite communauté débordante de charme, d’humour, d’humanité. Et puis vient le jour où, à son tour, elle se rend à Guernesey… 

Lire la suite « Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates – Mary Ann Shaffer et Annie Barrows »

Anni Albers au Tate Modern de Londres

anni albers.jpg

Quand on parle de galerie d’art, on pense à des tableaux, à des statues, à des arrangements bizarres mais rarement à du textiles, et encore moins à des tapisseries. Ainsi, quand je suis allée totalement par hasard au Tate Modern et que j’ai découvert cette exposition, sur Anni Albers j’ai été agréablement surprise par le contenu.

Anni Albers est née en Allemagne, à Berlin. Etudiante à l’école Bauhaus à Weimar dans les années 20. Comme les femmes ne peuvent accéder à certaines disciplines de l’école, elle ne peut s’inscrire à un atelier de verre soufflé et elle découvre l’art du tissage où elle sera vite reconnu pour son goût et sa créativité. Dans les années 30, le Bauhaus est fermé par le gouvernement Nazi et Anni, catholique mais de mère juive, fuit en Amérique où on lui offre une place en tant que professeur au Black Mountain College. Lire la suite « Anni Albers au Tate Modern de Londres »

La petite fadette – George Sand

image2 (2)L’an dernier, j’ai vu un épisode de Secret d’Histoire à propos de George Sand et je suis tombée amoureuse du caractère de cette auteur. Elle m’apparaît comme une femme en avance sur son temps, libérée, féminine, pleine de talent et si passionnée… Néanmoins, je n’avais jamais vraiment pris le temps de me plonger dans ses livres … Voilà chose faite.

Dans le pays, on l’appelait la petite Fadette, car elle avait la taille d’un farfadet et les pouvoirs d’une fée. Comme sa grand-mère, elle guérissait les hommes et les animaux. Landry, l’un des jumeaux de la ferme voisine, tombe amoureux d’elle. Mais l’amour d’une sorcière est mal vu dans cette famille, et il rend malade de jalousie Sylvinet, l’autre « besson. »

Lire la suite « La petite fadette – George Sand »